Fermer


Messages des participants au Voyage Mystère 2006


Message du mardi 10 octobre 2006

En décembre dernier, nous étions assis Diane et moi au pied d'une colline qui dominait Santiago au Chili,et nous terminions un magnifique voyage en Argentine et dans les pays voisins.
On voyait bien Jacques Rodier, le propriétaire de Traditours, s'emballer à la préparation d'un nouveau type de voyage. On sentait que c'était un projet qu'il avait à coeur.
En échangeant avec un couple d'amis, nous nous sommes dit : « c'est un bon moment d'en faire partie.» ...et tous les quatre, nous avons acheté le voyage-mystère.

Onze mois plus tard, jeudi prochain le 12 octobre, ce sera le départ. Mais on nage toujours dans le mystère. Partirons-nous vers le nord,le sud, l'est ou à l'ouest ? On sait une chose, c'est que tout ça commence chez le Vignoble de la Rivière du Chêne à St-Eustache. Ferons-nous le tour des cabanes à sucre du coin, un tour de charrette ou partirons-nous en avion ?

On nous a fait mettre 4 grands sacs de poubelles dans notre valise. Ces sacs serviront-ils à les enfiler pour visiter des grottes qui dégouttent ou bien pour faire du rafting? Serviront-ils à une course de poches (ou plutôt de sacs de poubelles) ou irons-nous faire la cueillette de détritus en Arctique ou une cueillette de champignons géants au pays des schtroumpfs... c'est ce que nous saurons dans quelques jours.

Vous êtes sur ma liste d'envoi et si la chance d'aller dans un café-internet se présente, je vous enverrai un message pour vous signaler où nous sommes rendus, sinon, vous nagerez encore dans le mystère.

D'ici là, bonne cueillette de feuilles mortes !

Si vous souhaitez ne pas être sur la liste, signalez-le moi. Ce premier message est en même temps un test pour mes envois, s'il y a un problème de réception, faites-le moi savoir avant mercredi soir.

Au prochain message et très amicalement,

Diane et Pierre



Message du dimanche 15 octobre 2006

Enfin, j'ai une possibilite de vous écrire et j'ai l'impression qu'il vaut mieux en profiter maintenant. Je suis loin d'être sûr de vous écrire souvent si je veux tuer mon lion. Vous resterez dans le mystère comme nous.

D'abord, lorsque nous sommes partis de Montréal, jeudi dernier, c'est Paris via Air France qu'on a eu comme billet ; Pas besoin de vous dire que personne n'était malheureux.

Arrivés à Paris, visite des Catacombes, un vendredi 13, dîner au sommet de la tour Montparnasse et souper au coeur du vieux Paris sur l'île St-Louis avec vin à volonté directement tiré du tonneau à la manière des Gaulois. Un hôtel situé dans le quartier de l'Opéra et, après une bonne nuit de repos, le musée Grévin.

Puis, nous nous retrouvons à nouveau à l'aéroport : rencontre des français et, une partie du mystère dévoilé, nous nous envolons pour Johannesburg avec visite de la maison de Mandela et du Soweto ce matin. Un nouvel envol pour nous retrouver enfin à notre destination mystère, ici en NAMIBIE. Ceux qui nous ont souhaité bonne chance en Mongolie, deux mots qui se terminent par ie.

Le mystère se vivra donc ici dans ce magnifique pays.

C'est Jacques Rodier qui doit se bidonner actuellement. En tout cas la surprise a eu un effet de bonheur assez grand sur le groupe. Au rythme où a été le voyage, on sait que le mystère plane encore. Notre accompagnateur, Jérémy, a été essayé sur tous les rebords ; Il tient le coup et de 24 hres en 24 hres, on en apprend toujours un petit peu.

Si j'ai la chance d'aller à nouveau sur internet, je serai très heureux de le faire mais il faut être réaliste, les chances seront meilleures au retour du voyage.

Nous arrivons dans un pays, un des moins peuplés d'Afrique, mais pas en scorpions et serpents, et semble-t-il quelques rhinocéros, girafes, autruches et les animaux africains directement du zoo de Granby.

À la suite du mystère, gros bisous !

Tintin et Minoune !
Diane et Pierre

Message du mercredi 25 octobre 2006

Enfin un peu de temps et un café internet pour vous parler un peu du voyage mystère que nous vivons.

Nous sommes près du port de mer le plus important de Namibie. Des dunes de sable gigantesques, une eau froide et poissonneuse et un banc de sable de 9.5 km qui protège le port. Au loin des bateaux russes qui font de la pêche en haute mer avec les Namibiens et ne paient pas de taxes en restant au large, une redevance qui leur est accordée pour leur aide lors de leur lutte pour leur indépendance obtenue en 1990 face a l'Afrique du Sud.

La Namibie est un pays de constrastes : savane, désert. Un des rares pays africains où on peut boire l'eau partout sans problème parce que leur nappe phréatique n'est pas contaminée. Il y a beaucoup de touristes allemands, français et italiens. Mais il ne voit pas souvent d'américains et encore moins de canadiens.

Traditours est précurseur ici et il nous font vivre un voyage de rêve et plein de surprises. Avant hier par exemple, il avait fait préparer un camping de tentes au pied du plus grand sommet du pays pour nous faire chanter un peu. Le lendemain il nous amenait dans un hôtel 4 étoiles ici à Swakopmund.

Les québécois s'entendent bien avec les français qui sont 20 et nous 18. Ça chante des deux bords et souvent nous avons le même répertoire.

Nous avons vu à peu près tous les animaux d'Afrique que nous connaissons : girafes, autruches, lions, kudus, antilopes, gazelles, flamants roses, scorpions, hippopotames, rhinocéros, chacals, babouins... sauf celui que l'on cherche à voir le LÉOPARD, mais on est certain que lui nous a vu.

Nous sommes allés rendre visite à une tribu indigène, les Himbas. Ce fut un moment très émouvant, le chef du village nous a autorisé à rester avec eux. Nous y sommes demeurés pendant près de trois heures, on nous à presenté leurs femmes et enfants et fait visiter leur maisons ou plutôt leur case.

Fidèle à son leitmotiv, Traditours nous fait connaître les us et coutumes du pays. Nous mangeons très bien et goûtons à la nourriture du pays. Nous sommes très chanceux de cotoyer les gens du pays.

Le pivot de ce voyage est sans contredit l'excellent guide que nous avons, Gwendal. Il est né en France mais depuis l'âge de deux ans il habite l'Afrique. Il est un passionné de la faune, de la flore et de la géologie de la Namibie, pays dont il est tombé en amour, nous aussi on affectionne ce pays.

Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de la Namibie mais qui ont vu le film : ''Les dieux me sont tombés sur la tête'', savent maintenant que c'est ici que le film a été tourné et que le personnage principal était un Bushman, les pionniers d'ici. On a pu voir des dessins rupestres des Bushman sur les falaises.

Le mystère demeure toujours présent, l'on ne sait jamais ce que l'on fera le lendemain. On a bien tenté d'extorquer de l'information auprès de notre accompagnateur, Jérémy mais il est muet comme une carpe quand il s'agit de dévoiler le mystere. Les femmes ont beau scruter son expression faciale, il demeure lui-même mysterieux.

En attendant, on chante la chanson des namibiens, Amarula....

Salutations au concepteur de ce voyage, Jacques, tu as dû te bidonner quand tu as pris les arrangements pour monter les tentes avec leur systeme de douche individuelle. Quand le vent s'est élevé et que le sable a commencé à entrer dans les tentes, là on a compris à quoi servaient les toiles enroulées au-dessus du moustiquaire.

Salut à l'equipe Traditours ! Salutations à tous ceux qui nous lisent.

Diane et Pierre


Message du mercredi 25 octobre 2006

Bonjour Jacques,
Jérémy représente bien Traditours pour le voyage Mystère : il a souvent un ptit sourire moqueur en réponse à nos questions sur ce que l'on va faire, où on va, etc. Tiens Tiens, il me rappelle quelqu'un... Je crois que je vais offrir mes services pour ce type de voyage l'an prochain, tout ce que l'on a à dire, c'est : probablement, peut-être, possiblement... Salutations à toute l'équipe Traditours et au plaisir de vous revoir !!!

Estelle et Gilles




Messages du samedi 28 octobre 2006

**** Nous vivons un voyage exceptionnel. On voit que Jacques a préparé ce voyage de longue date. Hier justement nous avons bu le champagne en plein désert, question de revenir souper au Desert Camp où nous attendaient les serveurs qui nous ont chanté des chants très rythmés. Entre autres, Amarula, on a tous appris à la chanter et quasiment à la danser avec la jeune fille du bar.

Les français sont pleins d'humour, les réparties n'arrêtent pas, en particulier ceux de Léo, Jean-Paul et Marc, mais les québécois sont capables de les accoter. Ce soir, par exemple, on a scandé et fait une ovation à Gwendal : quel guide !

Et que dire de Jérémy. Il est naturellement attentif à tout le monde, un vrai médecin de l'âme. Franchement, c'est le plus beau groupe et le plus beau voyage que nous ayons fait à date.

Nous pensons tous à Jacques. Justement hier on a levé spontanément notre verre à Jacques, on sait bien que c'est lui qui a concocté ça comme les tentes l'autre jour.

Nous sommes rendus à Luderitz, la ville où autrefois l'on cueillait les diamants sur la plage au clair de lune. On se demande si les sacs de poubelles qu'on nous a fait mettre dans la valise ne serviront pas à cela.

Hier, nous étions dans le désert rouge de Namibie et avons pu marcher sur les crêtes des dunes, un moment inoubliable. Des plantes de désert incroyables, une plante de 200 ans qui a 2 feuilles au trente ans, la nature s'adapte. Aujourd'hui, dans le désert, nous avons vu les chevaux en liberté que les allemands avaient laissés ici lors de la 2e guerre.

Bisous à la famille Traditours!

Pierre et Diane

**** Nous avons marché dans le village fantôme, autrefois village des chercheurs de diamants. Le sable brille toujours et même si on peut prendre 3 ans de tole pour cueillir des diamants, plusieurs avaient des problèmes de lacets de souliers pour mieux voir les tous petits diamants, mais en était-ce vraiment?

Ce matin nous partons pour le 2e plus grand canyon du monde.

Des anecdotes de voyage ? oui il y en a de savoureuses.

Un matin, Kali, notre chauffeur veut démarrer l'autobus. La batterie est à plat. Nous sommes tous à bord, les valises aussi. Tous descendent et Kali, en bon africain, demande aux hommes de pousser l'autobus. Nous étions une quinzaine et cela marche. Incroyable. Surtout que nous étions juste à côté de la réserve d'Etosha, dix minutes plus tard nous voyions des lions sur le bord de la route. Contents que le moteur ronronne à nouveau.

A suivre,

Bonne journée !

Diane et Pierre

Messages du jeudi 2 novembre 2006

Voila nous sommes sur notre retour ! Nous venons d'arriver à Windhoek, la capitale. Une ville en plein essor.

Et voici la 2e anecdote de voyage :
Le lendemain matin de notre visite au village des Himbas, notre chauffeur d'autobus Kali, démarre l'autobus et pow! ça y est le moteur vient de sauter, une quantité de poils sortaient du capot.
Kali regarde et aperçoit ce qui restait du chat qui avait élu domicile sur le moteur durant la nuit. Heureusement, deux courroies avaient sauté mais n'étaient pas brisées. Kali, le guide, et un membre de notre groupe, Jean, qui ont été mécanos, remirent les courroies en place et après une petite demi-heure, nous voila à nouveau repartis.

3e anecdote :
Nous étions partis dans de petits yatchs d'une quinzaine de personnes pour observer les dauphins et les flamants roses. De temps en temps, une otarie familière montait avec nous et après quelques petites flatteries, elle avait droit à son poisson. Une otarie, probablement un peu plus sauvage et jalouse, tournait autour du bateau a surgi hors de l'eau et a mordu la fesse d'une personne de notre groupe. Faut comprendre notre otarie, une belle fesse ronde à la portée des dents est toujours tentante.

La Namibie est vraiment un pays très particulier. Nous avons tous bu, tout le long du voyage, l'eau directement du robinet, leur nappe phréatique est vraiment très pure. Nous avons assisté à des couchers de soleil uniques, sous le ciel rosé nous pouvions y voir l'ombre de la terre, ce qui est possible seulement dans les pays sans pollution et au climat très sec.

Ceux qui veulent avoir plus d'informations, pourrons aller sur le site www.traditours.com pour lire quelques commentaires d"autres voyageurs du groupe.

Merci au voyagiste qui nous a déniché, tout le long du voyage, des lodges souvent au milieu de nulle part et exotiques, où nous avons toujours très bien mangé.

Au prochain voyage !

Diane et Pierre

Message final du voyage mystère (3 novembre 2006)

Voilà, nous venons de compléter un magnifique 20 jours et plus en Namibie, après avoir parcouru 5000 km et souvent sur des routes de gravier.

Il y a eu des moments forts : alors que tout le groupe assistait au coucher de soleil, sur une colline, une famille de 5 éléphants est passée à 150 mètres de nous, les squish-squish de nos souliers ont cessé, les zoin-zoin de nos appareils photos se sont retenus, parce que l'éléphant femelle a arrêté brusquement, nous a regardé et a levé une patte. Tous les autres éléphants et éléphanteaux ont figé, nous aussi. Ce fut un grand silence, un face à face inquiétant mais en même temps très émouvant.

Lorsque nous avons marché sur les crêtes de sable rouge, sur les dunes du plus vieux désert rouge du monde, le désert du Namib, nous avions l'impression de vivre dans un décor surréaliste, un moment inoubliable pour nous.

Les nombreux animaux que nous avons pu voir grâce à la saison mais aussi grâce aux yeux de félins de Gwendal et Kali. Nous les avons presque tous vus sauf le léopard, mais on se console en pensant que lui nous a sûrement vu.

Le coup monté de notre nuit de camping où nos ronflements se sont mêlés aux bruits nocturnes de la jungle namibienne.

L ' acceuil très amical que nous ont reservé les Himbas dans leur village.

Les magnifiques lodges perdus dans le désert, la gastronomie des endroits où on a été hébergés.

La pluie qui s'est abattue sur nous dans le désert de Kalahari.

Merci à Gwendal, notre guide, pour la passion et la précision avec laquelle il a décrit la fascinante Namibie, nous attendons ta visite pour observer les aurores boréales au Canada.

Merci à Kali pour t'être arreté si souvent à nos autruches à 3 hres, spingbok à 9 hres, Oryx à 11hres.

Merci à Jeremy pour avoir été si attentif à nos bobos et à notre bien-être.

Merci aux francais pour votre humour et l'agrément à parcourir 5 000 km ensemble, arrêt pipi, les femmes derriere, les hommes devant.

Ce voyage en Namibie a été pour plusieurs d'entre nous, vieux routiers, un voyage inoubliable.

Pierre Antoine

De retour hier soir dans notre canardière.

De retour au Québec... (5 novembre 2006)

Belle surprise, Jacques et Christine nous attendaient à l'aéroport. Jacques était bien planté debout, nous avons été tellement ému que nous avons tous oublié de lui remettre nos sacs verts.

Maintenant, il faudra que nous nous réhabituions à nos routes québécoises, que nous nous ajustions à une courte vue pour mieux surveiller les moufettes, les ratons laveurs et les chevreuils qui traversent alors qu'en Namibie, il fallait regarder au loin pour surveiller les autruches, les springbok, les kudus... et les babouins qui risquaient de traverser.

À courte vue pour surveiller les ornières et les trous dans l'asphalte, alors que sur les routes de gravier de Namibie il n'y avait pratiquement que les baissières des rivières desséchées à surveiller et ... qu'un seul véhicule toutes les 20 minutes. Avec 5 000 km de parcourus, la Namibie a été bien ratissée.

Merci à Traditours, ce fut un voyage fantastique où vous nous avez déniché des oasis très confortables dans un magnifique pays qui promet en safaris et en paysages, comme vous dites si bien, à couper le souffle.

Un merci particulier à Jean et Thérèse qui sont venus prendre le repas avec nous à Fontainebleau, et nous ont même offert l'apéritif. À nouveau à l'aéroport Charles De Gaulle pour le départ, on était rassuré, si jamais la courroie de l'Airbus risquait de sauter, Jean était là.

Salutations à nos amis français, téléphonez-nous quand vous viendrez au Québec. Salutations aux québécois et bon hiver à tous.

Diane et Pierre

Inscrivez-vous à notre conférence