Fermer

Forum Voyage Martinique & Guadeloupe
Cliquez ici

Voyages Traditours vous convie à découvrir ces deux îles paradisiaques au cœur des Antilles françaises. Que ce soit par les magnifiques plages de sable blanc, la forêt luxuriante où les charmants villages typiques, la Martinique et la Guadeloupe vous séduiront par la richesse de leurs paysages et le chaleureux accueil de leur peuple.

Histoire
La découverte des Antilles par l’européen Christophe Colomb eu lieu en 1492. Toutefois, c’est seulement lors de sa deuxième expédition de 1493 à 1496 qu’il reconnut une partie des petites Antilles, telle que la Guadeloupe ; la Martinique suivie en 1502.

Après sa découverte par Christophe Colomb, l’archipel des Antilles fut occupé par les Espagnols. Les premiers occupants, les Arawaks et les indiens Caraïbes, disparurent rapidement devant les mauvais traitements des Européens, qui firent alors venir, pour les remplacer, des esclaves africains. Cette future main d’œuvre arrive aux Antilles où elle est vendue aux planteurs de la région. Au 19e siècle, l'esclavage a été aboli et la traite interdite. C’est alors que les descendants des anciens esclaves ont formé la majeure partie de la population des Antilles.

Langues
Le français constitue la langue officielle sur les deux îles, comme sur l’ensemble du territoire antillais. Cependant, la majorité de la population s’exprime également en créole, une transformation du français, de l’anglais, de l'espagnol, de langues africaines, de la langue des indiens et d’autres langues de l’époque coloniale.

Culture et traditions
Au 19e siècle, la musique créole trouve son lieu de prédilection et de croissance à Saint-Pierre, capitale culturelle de la Martinique. Musique rythmée, elle a gagné en popularité internationale grâce au succès du zouk, genre musical des Antilles françaises, dans les années 1980. Hérités de la musique jouée par les esclaves africains, le Gwoka est une musique traditionnelle guadeloupéenne et le bélé une musique traditionnelle martiniquaise.

Souvent porté par les femmes créoles, le madras est un tissu de couleurs vives composé de fibres de bananier, de soie et de coton. Formant des carreaux ou des rayures, le madras était originaire des Indes.

Introduite aux Antilles par les Espagnols dès le 15e siècle, la pratique du combat de coqs est maintenant interdite dans la grande majorité des pays ; elle reste néanmoins très populaire dans certaines régions, dont les Antilles. Aujourd’hui, il existe deux grands types de combat de coqs :

  • Le combat de vitesse : ce type de combat ressemble à un duel à l’épée.
  • Le combat d’endurance : ce type de combat ressemble à un combat de boxe, beaucoup plus long que le précédent.

Gastronomie
Caractérisée par sa variété de plats issus des traditions françaises, indiennes et africaines, la gastronomie antillaise est riche en couleurs et en arômes. Le mélange d’origine des peuples contribue grandement au caractère de la cuisine créole. D’ailleurs, cette dernière est célébrée tous les ans en Guadeloupe, au mois d’août, lors de la grande fête des cuisinières.

Souvent macérés dans un assaisonnement à base de piments, les plats antillais sont généralement composés de produits de la mer ou de viande. La farine de manioc est également utilisée abondamment dans la cuisine antillaise.

Des plats classiques comprennent le mataté de crabe, à base de crabes macérés dans du citron, le gratin de cristophine, aussi appelé chayotte, la cassave, galette à base de farine de manioc, et les accras, beignets de légumes, de poissons ou de crevettes, généralement servis comme mise en bouche, lors des apéritifs ou en entrée.

Enfin, il ne faut surtout pas oublier le rhum des Antilles qui est créé directement à partir du jus de canne, contrairement aux autres rhums dans le monde qui sont créés à partir de la mélasse. Aux Antilles, le rhum est servi sous plusieurs formes :

  • Ti punch : un mélange de sucre de canne, du rhum blanc et un zeste de citron vert
  • Un sec : un petit verre de rhum blanc, sans aucun ajout
  • Punch planteur ou punch antillais : un mélange de rhum blanc, de sirop de canne et de nectar de fruits exotiques

LA MARTINIQUE

Aussi surnommée « l’île aux fleurs », la Martinique se situe dans l’arc des Petites Antilles entre la Dominique au nord et Sainte-Lucie au sud. Véritable paradis au beau milieu d’un vaste archipel, la Martinique vous séduira par ses richesses intérieures telles que les plages de sable blanc, les jardins verdoyants et les champs de canne à sucre.

Voici un bref aperçu de ce qui vous attend en Martinique :

Saint-Pierre
Située au Nord-ouest de la Martinique et bâtie au bord de la mer des Caraïbes, le long d’une plage de sable, Saint-Pierre est considérée comme le centre culturel de l’île. Elle est également nommée « ville d’art et d’histoire » et présente de nombreux vestiges de ses anciens bâtiments, dont certains sont protégés au titre des Monuments historiques.

Les îlets de la Martinique
Des plages de sable fin et une eau turquoise agrémenteront votre passage en catamaran à trois des neuf îlets de la baie du Robert en Martinique :

  • L’îlet Chancel, le plus grand îlet de la Martinique est particulièrement reconnu par la présence d’une des dernières colonies d’iguanes des caraïbes.
  • L’îlet du Loup Garou : de forme ovale, l’île est constituée d’un banc de sable très blanc et recouverte d’herbes et de quelques cocotiers.
  • L’îlet Madame : réputé pour ses fonds blancs, l’île est le lieu idéal pour faire de la plongée en apnée et profiter des plages paradisiaques.


LA GUADELOUPE

La Guadeloupe, aussi surnommé « l’île aux belles eaux », se compose d’îles et d’îlets, dont ses deux principales habitées : Basse-Terre et Grande-Terre. En passant par la forêt luxuriante du massif de la Soufrière, les plantations de bananes près du parc national de l’île, les récifs de corail au large de la plage de Malendure et les charmants villages créoles dispersés, la Guadeloupe offre une diversité d’étonnants paysages en milieu caraïbe.

Voici un bref aperçu de ce qui vous attend en Guadeloupe :

Pointe-à-Pitre
Fondée sur les rives marécageuses de la baie du Petit Cul-de-Sac Marin et située au bord d’une mangrove, Pointe-à Pitre détient son propre port de croisière. L’économie de la ville s’organise sur trois axes du secteur tertiaire : le commerce, le tourisme et les secteurs publics.

Pointe-à-Pitre est également une ville qui a vécu plusieurs événements marquants : incendies, tremblement de terre et ouragans, entre autres. Ces derniers ont favorisé le passage à la modernité de la ville.

Les Saintes
Cet archipel d’îlots volcaniques, situé au sud de la Guadeloupe, fut découvert par Christophe Colomb en 1493, mais ce n’est qu’en 1648 que l’île des Saintes devint une possession française. Suite à de nombreuses batailles de colonisation entre la France et l’Angleterre, deux puissances navales de l’époque, les vestiges d’un passé militaire sont encore visibles et font partie du patrimoine culturel de l’archipel.

Deshaies
Au contraire des autres communes de l’archipel, Deshaies n’a jamais dirigé son agriculture vers la canne, mais plutôt vers le cacao, la vanille et le café. En ce sens, l’économie de Deshaies est principalement liée au tourisme. Le jardin botanique de Deshaies, propriété de Coluche en 1979, a ouvert officiellement ses portes en 2001. C’est actuellement un des lieux les plus visités de la Guadeloupe.

Cliquez ici